Luminaires Art-Déco des années 30
Structures métalliques de formes géométriques
Raphaël Armand

Comment faire rentrer l’art déco dans sa maison ?

La volonté de bien-être au sein des foyers a été exponentielle ces dernières années. Si les scandinaves pratiquent l’art ancestral du Hygge et les Écossais le Còsagach, en France nous nous tournons vers la (re)décoration de nos intérieurs.
N’avez-vous jamais eu envie de changer les dispositions de vos meubles ? De changer la couleur des murs ou encore mieux, d’acheter du nouveau mobilier et de perfectionner la décoration ?
En vous baladant sur @Pinterest à la recherche d’inspiration de style pour votre maison vous tombez sur l’Art déco. Laissez-nous vous parler de cette fabuleuse époque qui a donné les lignes directrices en matière de conception architecturale, de mode et décoration.

Définition de l’art déco

Avant de faire entrer cet état d’esprit qu’est l’art déco au sein de votre maison, il est essentiel de faire connaissance. Tout commence au lendemain de la Première Guerre Mondiale. L’art s’inspire souvent de périodes qui marquent intrinsèquement la société. Après l’essor de l’art nouveau, jugé trop exubérant par certains courants, l’art déco vient remettre des bases stables et droites. L’ornement reste mais les matériaux utilisés sont empruntés par les processus contemporains d’industrialisation. Les créateurs vont alors porter leur choix sur la ferronnerie et le verre. Ce mouvement artistique va avoir un véritable nom en 1925 lors de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs à Paris. À cette période les constructions navales battent leur plein et les architectes vont s’inspirer des formes des bateaux et créer des formes “paquebot” pour les structures de couleur blanche composées de bow-windows et de fenêtres hublots.
Il en est de même pour les intérieurs de la flotte majestueuse française de cette époque. Le Normandie et le Île-de-France vont complètement adopter ce style qui représente le luxe des années 30.

L’invitation au voyage de l’art déco

Comme mentionné, l’art décoratif arrive en réaction à l’art nouveau, l’idée est de revenir aux formes géométriques simples et parfaites. On assimile l’art déco à une invitation au voyage au sein de son foyer. Un voyage entre élégance, convivialité mais aussi fonctionnalité. C’est un retour à la réalisation d’un intérieur qui se veut accueillant et qui permet de s’exprimer librement. La simplicité et la sobriété sont toutefois soulignées par des accents d’élégance et de glamour. L’univers de l’art déco permet d’équilibrer les couleurs intenses, les matériaux nobles et les formes imposantes.
Une touche de décoration art déco au sein d’un hall d’entrée blanc va réchauffer et va contrebalancer la froideur de la pierre afin d’apporter la convivialité nécessaire à cette pièce hospitalière fondamentale de la copropriété.

Le jeu des matériaux de l’art déco

Corvus 460
RAPHAEL ARMAND LUMINAIRES ©

Le choix des matériaux est un élément capital dans la conception des objets de style art déco. Souvent de grande qualité, l’or, le cristal ou le bronze vont être des composants prisés. La démocratisation du mouvement va amener d’autres matières comme le velours, le laiton (alliage de zinc et de bronze), l’acier (alliage de fer et de carbone), ou encore le bois de toutes origines et contrastés par leurs robes (acajou, citronnier, amaranthe…)
Si les années folles se sont terminées brusquement par la Seconde Guerre Mondiale, le mouvement s’est effacé pour revenir de plus belle par la suite. Dans les années 70, de nombreux antiquaires se sont battus pour faire de ces objets, héritage des années folles, des pièces remarquables.
Si l’or et le bronze ont encore plus de rareté aujourd’hui, d’autres matériaux ont su tirer leur épingle du jeu. Le Plexiglass notamment a su trouver sa place dans les designs. Plus robuste et solide que le verre avec les mêmes particularités de limpidité. En effet, il laisse passer plus de 90 % de l’éclairage et la lumière.
Toutes les oeuvres Raphaël Armand mélangent l’acier et le PMMA en héritage à toutes les périodes que ce courant a connu depuis sa naissance.

Le choix du luminaire, élément central de la pièce

Tesseract 1200
RAPHAEL ARMAND LUMINAIRES ©

L’éclairage va être un point fondamental pour parfaire une décoration. Les luminaires vont donner le ton, l’ambiance et les couleurs souhaitées en fonction des envies. Si vous êtes sur votre sofa en velours émeraude à côté de votre table blanche en marbre surplombée d’une statuette en laiton, vous aurez envie de cette lumière diffuse qui fait souligne les moindres détails de votre décoration.
En période d’hiver on préférera la lumière tamisée orangée qui rappelle le feu crépitant de la cheminée. Au printemps, l’éclairage sera clair pour rappeler les jours qui se rallongent. Le pouvoir des luminaires est infini afin de créer le décor souhaité.
La spécialité des luminaires Raphaël Armand est la mise en contexte de fabrication. L’objectif du créateur est d’obtenir un résultat “comme à l’époque”. Pour chaque pièce unique, il faut compter 30 à 50 heures de création, le tout bien évidemment fait en France. Ces oeuvres vont rehausser les pièces et apporter les parfaits jeux d’ombres.

La qualité reconnue de Raphaël Armand

Croisée 600
© RAPHAEL ARMAND LUMINAIRES

Raphaël Armand s’est placé comme un acteur indispensable pour éclairer tous types d’intérieur. Restaurants étoilés, bâtiments classés, son palmarès le distingue également grâce à des prix gagnés en 2017 et 2019.
Tel un restaurateur des vestiges passés, il étudie les oeuvres, disparues et enfouies, de célèbres architectes des années 20 aux années 60. Pour ne citer que Robert Mallet-Stevens ou Joseph Hoffman.
Son catalogue s’est épaissi avec le temps et permet de renouer avec les traditions artistiques des années folles. Le mélange des touches art déco avec les bâtiments contemporains vont renforcer le caractère des pièces en matériaux bruts. Quant aux bâtiments des années 30, villas, hôtels particuliers… Ils vont ainsi pouvoir retrouver les appareils électriques d’origine grâce à Raphaël Armand, archéologue de la lumière.

SPIP | | mentions légales - RGPD | Plan du site |  RSS 2.0