Luminaires Art-Déco des années 30
Structures métalliques de formes géométriques
Raphaël Armand

Robert Mallet Stevens - Villa Cavrois

en fr

Villa Cavrois

Architecte : Robert Mallet Stevens
Année de construction de l’édifice : 1932
Villa classée au titre des Monuments Historiques en 1990. L’édifice fait partie depuis 2012 d’un programme mondial de préservation des maisons emblématiques du XXe siècle, Iconic House.

Travaux de restauration
Maîtrise d’œuvre : Agence Michel Goutal
Cheffe de projet : Béatrice Grandsard
Maîtrise d’ouvrage : Centre des Monuments Nationaux
Période d’exécution : 2012/2015
Mission de l’entreprise Raphaël ARMAND : Création de luminaires et horlogerie

Historique
Manifeste architectural, la Villa Cavrois est l’œuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens, figure du courant moderniste. Elle a été conçue et édifiée pour Paul Cavrois, industriel du textile du Nord, et sa famille. Le programme de ce château moderne commandé en 1929 est clair : "air, lumière, travail, sport, hygiène, confort et économie".
Villa classée monument historique en 1990 grâce à la mobilisation citoyenne, acquise par l’État en 2001, le gigantesque chantier de restauration mis en œuvre en 2003 par la DRAC Nord-Pas-de Calais puis repris en 2008 par le Centre des Monuments Nationaux a été achevé en juin 2015.

Intervenir dans un monument historique
Je devais retransmettre avec le plus de respect possible les effets d’éclairage utilisés dans la villa Cavrois, par l’architecte Robert Mallet Stevens et son éclairagiste André Salomon en respectant le style ainsi que les proportions des appareils. Mon objectif était de créer des luminaires et des horloges en conservant les techniques de fabrication et les matériaux utilisés à l’époque de construction du bâtiment, tout en les adaptant aux normes de sécurité actuelles.

Étude, développement et réalisation
J’ai créé les appareils d’éclairage et les horloges pour l’ensemble de l’intérieur de la Villa Cavrois suite à une étude approfondie à partir d’archives (photos et documents). La grande majorité des pièces d’origine ayant disparu, il m’a été indispensable d’étudier chaque objet en l’inscrivant dans son contexte historique. Lors des visites sur le site, j’ai réalisé de nombreux relevés graphiques. La fabrication des maquettes a permis de définir les bonnes proportions à partir des clichés réalisés pour la plupart en 1932. Ces relevés ont permis une vision synthétique des espaces et de leurs proportions, ce qui a été déterminant pour fixer les dimensions définitives de chaque appareil à fabriquer.


SPIP | | mentions légales - RGPD | Plan du site |  RSS 2.0